Illustration CBD

Qu’est-ce que le CBD ?

Le cannabis fait référence à un plant connu par les botanistes sous le nom de « Cannabis sativa » et communément appelé « chanvre ». C’est une plante complexe dont les composants restent peu connus du grand nombre. Néanmoins, on sait que le cannabis contient des dizaines de cannabinoïdes qui sont différents les uns des autres. L’un de ces cannabinoïdes se trouve être le CBD. Ce dernier est également appelé « cannabidiol ». Le CBD, qu’est-ce que c’est concrètement ? La réponse à cette question fera essentiellement l’objet de cet article.

Quelle est l’historique du CBD ?

En dépit des controverses nourries à son sujet, le chanvre se trouve être l’une des plantes les plus anciennes cultivées par les hommes. Cette plante se faisait entre-temps appeler Cannabis Sativa et était, à l’époque néolithique cultivée pour ses propriétés médicinales ainsi que son utilisation en tant que fibres textiles.

A découvrir également : Quels sont les effets du CBD ?

De toute évidence, la Chine est le pays qui a amorcé la domestication du chanvre. Bien évidemment, les archéologues ne sont pas unanimes en ce qui concerne la date de cette domestication. Elle fluctue entre -10000 et -4000 ans avant notre ère. Dans tous les cas, la plante est utilisée depuis de nombreux millénaires, pour ses effets thérapeutiques dans un premier temps et ensuite pour la réalisation de tissus.

Malgré le fait que le CBD ait été cultivé pendant plusieurs siècles, sa définition et sa composition sont restées méconnues bien longtemps. En réalité, les cannabinoïdes (molécules se trouvant dans les Cannabidiol) n’ont été découverts qu’au début du 20e siècle. Le CBD et le THC se révèlent comme étant les deux cannabinoïdes qui ont, de façon directe, fait l’objet du plus grand nombre de recherches.

A lire en complément : Quelle est la différence entre le CBD et le cannabis ?

Le CBD, de quoi s’agit-il ?

Le CBD est une molécule qui appartient à la famille des cannabinoïdes. Un peu comme le THC, il s’agit d’une substance active qui est présente au niveau de la plante de chanvre. Mais il faut reconnaitre qu’il est tout de même en quantité plus restreinte que le THC. Ceci est surtout dû aux choix de production qui sont faits ces dernières années. En effet, le THC est plus adulé en raison de ses effets planants. Du coup, les graines de cannabis en contiennent en dose plus conséquente.

Néanmoins, après que les propriétés médicales du cannabis ont été découvertes, des variétés sont spécifiquement produites avec de plus importants niveaux de CBD. De ce fait, il est possible d’avoir sur le marché des graines de cannabis thérapeutiques qui ont au-delà de 6 % de cannabidiol. Ce taux de pourcentage peut être considéré comme immense quand l’on sait qu’il faut juste une concentration de 1 % pour la couverture des besoins des malades.

Que le CBD soit présenté sous forme de produits alimentaires, d’huile ou de fleur, il n’a pas le moindre effet stupéfiant sur les personnes qui le consomment. Dans l’Hexagone, la culture et la consommation du CBD sont légales. Mais le gouvernement français réglemente tout de même le chanvre.

Comment le CBD fonctionne-t-il ?

Le CBD joue, dans l’organisme, le rôle de catalyseur. Cette molécule de la famille des cannabinoïdes propose une réponse naturelle à l’anxiété, à la douleur et aux angoisses. En réalité, le CBD n’empêche pas ou n’élimine pas l’anxiété et la douleur. Il agit plutôt sur le système nerveux afin de limiter l’impact de ces maux. Dans la pratique, des signaux sont envoyés à l’organisme pour lui intimer l’ordre de vaquer à ses occupations sans se soucier de quoi que ce soit.

Le CBD a une telle efficacité qu’il fonctionne à la manière d’une continuité des défenses naturelles du système nerveux. Les cannabinoïdes font de l’effet en raison du fait que le corps humain dispose de récepteurs adaptés et que celui-ci produit un genre de THC naturel, avec des concentrations bien limitées tout de même. Les récepteurs CB1 sont présents au niveau du système nerveux central et du cerveau.  Les récepteurs CB2, en ce qui les concerne, sont, de façon essentielle, installés dans les cellules relatives au fonctionnement du système immunitaire et à l’intérieur des organes périphériques.

Ces récepteurs s’assignent la tâche de fixer les molécules de THC et également celles du CBD. Ces derniers entrent en interaction avec d’autres récepteurs présents dans l’organisme. De ce fait, ses propriétés médicales sont renforcées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *