Le secteur de la construction confronté à une pénurie des matières premières

La crise sanitaire que nous traversons présentement a mis du plomb dans l’aile de tous les acteurs de chaque secteur d’activités, et ce, dans tous les pays du monde. En France par exemple, des filières entières comme celle de la construction font actuellement face à une pénurie de matières premières. Une situation qui menace tout un pan de l’économie nationale.

Quels matériaux sont impactés ?

Si vous êtes sur le point de bâtir votre future maison, vous allez devoir vous armer de patience, car une grande majorité des matériaux de construction sont depuis peu indisponibles. C’est le cas du verre, qui a connu une hausse des coûts et une pénurie sans précédent. La bonne nouvelle ici, c’est que les fabricants de verre plat sur mesure comme Plakglass continuent malgré tout de rester le plus compétitif possible en proposant des plaques de verre au meilleur prix. Cela dit, en dehors ce matériau de choix, le bois, les secteurs des peintures, encres, couleurs, colles, adhésifs et produits de préservation du bois sont tous concernés.

A lire également : Comment ne pas surconsommer de l'énergie alors que les températures augmentent ?

Parmi toutes ces matières premières, la pénurie de bois est celle qui inquiète le plus de monde en France. Non seulement il se raréfie, mais il devient de plus en plus cher au fil des trimestres. Cette montée subite du coût du bois s’explique aussi en partie par l’arrivée massive d’acheteurs américains sur le marché européen.

Le bois canadien étant devenu plus onéreux à cause de la taxe imposée par l’administration américaine, ceux-ci se sont alors dirigés vers le marché européen où les prix leur semblent plus abordables. Ainsi, depuis leur débarquement, ces acheteurs américains s’approvisionnent à des prix extrêmement élevés. 

A découvrir également : Quels sont les accessoires indispensables à une salle de bain ?

La filière du béton et du mortier n’a pas non plus été épargnée. En effet, la disette qu’elle connaît est due entre autres à l’incendie qui a eu lieu tout dernièrement dans une usine allemande ainsi qu’à la vague de froid survenue au Texas, Etat d’où provient la substance des matériaux de la filière. 

Et comme si cela ne suffisait pas, depuis quelques mois, dans le secteur de la métallurgie, les compagnies souffrent de la hausse significative des prix et du rallongement des délais d’approvisionnement. Au cours de ces derniers mois, l’aluminium, les fils de cuivre, le laiton en lingot ont connu une augmentation de 10 à 40 %.

Qui sont les plus touchés ?

Il est vrai que la pénurie généralisée des matériaux de construction n’épargne personne. Mais dans les faits, ce sont les sociétés de construction dont les carnets de commandes sont déjà remplis depuis la timide reprise de l’activité qui sont fortement touchées.

Ces entreprises connaissent des retards d’arrivage de certains matériaux et dans le même temps font face à l’indisponibilité d’autres matières premières. Cette situation empêche la poursuite des travaux sur plusieurs chantiers, ce qui entraîne logiquement un report de livraison des commandes.

Mieux, elle risque d’occasionner une perte importante de chiffre d’affaires. D’ailleurs, dans un communiqué datant du 21 avril 2021, la Fédération nationale des travaux publics exprimait déjà sa crainte sur la reprise économique.

Les magasins de matériaux de construction sont aussi dans la tourmente. Les retards de livraisons et l’indisponibilité des matériaux se font déjà ressentir chez eux. A Big Mat Camozzi par exemple — une boutique de matériaux de construction toulousaine — la rareté s’observe surtout au niveau du bois et de l’acier.

En bas de l’échelle, les consommateurs souffrent aussi de cette situation. La hausse des prix des matières premières court-circuite leurs finances. Certains Français ont d’ailleurs soit reporté, soit arrêté, soit renoncé pour l’instant à la construction ou à la rénovation de leurs biens immobiliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *