economie d'energie

Comment ne pas surconsommer de l’énergie alors que les températures augmentent ?

D’après Alexis Beaumont de Upenergie.com, il existe plusieurs façons de ne pas surconsommer d’énergie en période de canicules, parmi lesquelles : achat d’un climatiseur de classe énergétique A, réglage d’une température intérieure de sorte qu’elle ne soit pas d’un écart de plus de 8°C avec l’extérieur, installation de filtres anti-chaleur sur les fenêtres ou d’une toiture réfléchissante.

Quelle est la principale solution pour baisser la température ?

L’achat d’un climatiseur est la principale solution pour baisser la température dans son logement. Le climatiseur refroidit l’air ambiant intérieur tout en rejetant l’air chaud vers l’extérieur.

A lire en complément : 2 raisons convaincantes d’opter pour un radiateur écologique innovant

Quel impact des climatisations sur l’augmentation des températures ?

Le rejet de l’air chaud intérieur vers l’extérieur provoque une hausse des températures de 2°C dans la rue. En voulant refroidir l’intérieur, on réchauffe l’extérieur et on perpétue un cercle vicieux.

A découvrir également : Quel est l'isolant le moins polluant ?

1. Comment choisir son climatiseur ?

Pour le choix de son climatiseur, il faut avant tout se renseigner sur l’étiquette énergétique ou SEER (Seasonal Energy Efficiency Ratio, TRES en français : Taux de rendement Énergétique Saisonnier). Il permet d’évaluer les performances énergétiques de son futur équipement en mode froid.

Les différentes classes énergétiques d’un climatiseur :

  • A+++ : SEER > 8,5
  • A++ : SEER entre 6,1 et 8,5
  • A+ : SEER entre 5,6 et 6,1
  • A : SEER entre 5,1 et 5,6
  • B : SEER entre 4,6 et 5,1

Un SEER élevé traduit un coefficient de performance élevé. Par exemple, pour un climatiseur dont le SEER est de 8 : cela veut dire que pour une consommation électrique de 1kWh, la puissance en froid du climatiseur sera de 8kWh.

Une autre donnée à prendre en compte est le choix de la puissance de l’équipement : elle doit être adaptée à la taille et au niveau d’isolation du logement ou de la pièce dans laquelle il va se trouver, à la zone climatique dans laquelle ce dernier se trouve ainsi qu’aux besoins des habitants du foyer.

2. Comment utiliser son climatiseur ?

En journée, un climatiseur doit être réglé de manière à ce que la température demandée à l’intérieur ne soit pas de plus de 8°C de différence avec la température extérieure. Par exemple, pour une température extérieure de :

  • 35°C : le climatiseur doit être réglé à une température de 27°C
  • 40°C : le climatiseur doit être réglé à une température de 32°C

La nuit, l’écart est situé à 5°C plutôt que 8°C :

  • 25°C : le climatiseur doit être réglé à une température de 20°C
  • 30°C : le climatiseur doit être réglé à une température de 25°C

En plus du réglage de la température, il faut savoir quand mettre en marche son climatiseur. Évidemment, il ne faut en aucun cas l’allumer lorsque vous n’êtes pas chez vous. Il ne faut pas oublier d’éteindre le climatiseur en veille lorsque vous vous apprêtez à quitter le logement ou la pièce. 

Certains appareils sont très développés en matière de domotique et de configuration des réglages. Une programmation de la mise en marche ou de la température souhaitée peut être effectuée, même sur un smartphone, à distance.

Un autre réflexe à adopter est de ne pas mettre le climatiseur en très basse température pour accélérer le rafraîchissement de la pièce. Cela a pour effet d’augmenter la consommation électrique puisqu’il tournera à plein régime. Il faut prendre son mal en patience et refroidir la pièce plus lentement.

Certains gestes sont à proscrire :

  • Ouvrir les fenêtres ou les portes : l’intérieur ne pourra jamais se rafraîchir si la chaleur de l’extérieur vient s’y immiscer aussi facilement
  • Laisser les volets ouverts lorsque le soleil tape sur une fenêtre : un intérieur dans la pénombre permet une baisse significative des températures

Quelles sont les autres solutions pour se rafraîchir sans surconsommer ?

Pour rafraîchir l’intérieur de manière efficace et économique, il est aussi possible d’installer des équipements réfléchissants, d’acheter des ampoules LED ou d’améliorer l’isolation de son logement.

Quelle est la solution globale pour améliorer les températures intérieures ?

D’une manière plus globale, il est important de penser végétalisation. L’ombre créée par cette dernière peut permettre de perdre jusqu’à 10°C. À une échelle moins individuelle, c’est cette solution qui devrait solliciter le plus d’investissement et d’attention.

1. Les équipements réfléchissants

Il peut être intéressant d’installer un filtre anti-chaleur sur les fenêtres de votre logement. Ce filtre, grâce à son aspect réfléchissant, peut être capable de rejeter jusqu’à 80% de l’énergie solaire. 

Marque et produitCaractéristiquesPrix
Luminis Glass-100i79% d’énergie solaire rejetée, largeur de 50cm, longueur de 2m20€
Stores-Discount79% d’énergie solaire rejetée, largeur de 1,50m, longueur de 1m18€

La pose d’une toiture réfléchissante, dont le principe est le même que le filtre anti-chaleur pour fenêtre, peut aussi se révéler astucieuse. Des devis sont réalisables auprès d’entreprises spécialisées comme SMAC ou Techni-contact.

2. L’isolation du logement

L’isolation d’un logement importe beaucoup dans la surconsommation ou non due à la climatisation. Une bonne isolation permet d’éviter jusqu’à 75% de déperditions énergétiques.

3. Les ampoules LED

Les ampoules LED sont les ampoules les moins émettrices de chaleur. Équiper son logement de ce type d’ampoules permet de réduire les sources de chaleur.

MarqueCaractéristiquesPrix
Lexman1 ampoule LED E27, 40W, blanc chaud4€
Éclairage DesignLot de 10 ampoules LED E27, équivalent 60W, blanc chaud12€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *