femme agricultrice qui récolte des tomates

Femme agricultrice en France : 5 stéréotypes à déconstruire

L’agriculture est un secteur d’activité majeur dans l’économie de beaucoup de pays, dont la France. Si le secteur englobe plusieurs niveaux d’acteurs et de responsabilités, la société a mis sur pied, depuis presque toujours, une conception qui éloigne la femme de l’activité de ce domaine. Ainsi, beaucoup estiment que les femmes n’ont pas leur place dans l’agriculture. Cependant, les choses ont évolué avec le temps et le fait de voir une femme exercer dans le domaine ne donne plus lieu à un aussi grand choc par le passé. Mais ce n’est pas pour autant que la société accepte totalement cette idée ; il persiste donc un certain nombre de stéréotypes concernant l’implication de la femme dans le secteur agricole. Mais de telles idées sont-elles réellement fondées ? Voici un article qui aborde le sujet dans les détails.

Le stéréotype selon lequel la femme n’aurait pas sa place au sein de l’agriculture


Il faut dire que l’organisation de la société durant les premières années de la civilisation ne laisse pas forcément entrevoir une implication de la femme dans l’agriculture. D’ailleurs, le thème « agricultrice » n’existait pas en français durant cette période. La femme était destinée au départ à se charger de l’éducation des enfants et des tâches domestiques. Mais tout comme n’importe quel autre secteur, l’agriculture a évolué et comprend aujourd’hui un grand nombre d’acteurs féminins.

A lire aussi : Rénovation énergétique des logements : les syndics vont être formés en ligne

Le français a finalement intégré le thème « agricultrice » dans son dictionnaire (Larousse) et il n’est plus rare de tomber sur une femme agricultrice. D’ailleurs, le cursus de la formation en agriculture reçoit désormais beaucoup plus de filles (environ 50 % des effectifs). L’idée selon laquelle la femme ne devrait pas s’impliquer dans le secteur agricole est tout à fait dépassée.

Le stéréotype selon lequel la femme ne serait pas taillée pour la partie pratique de l’agriculture

Si la société a fait un grand pas et qu’il est possible de voir aujourd’hui des femmes participer activement au fonctionnement et à l’évolution du secteur agricole, il faut savoir que les idées reçues ne sont pas encore effacées des têtes (même celles des professionnels). En effet, même si les femmes font désormais partie de l’agriculture, elles sont plus orientées vers des fonctions qui sont « plus adaptées à leur physique ». Il a été constaté de manière générale que même les acteurs et les formateurs du secteur agricole en France encouragent et orientent les filles vers les filières dont les débouchés concernent plus la gestion que la production.

A lire aussi : Pesticides : l’agriculture biologique en fait-elle usage

La grande majorité des femmes agricultrices aujourd’hui comprend des ingénieures et des responsables qui travaillent dans des bureaux et non sur le terrain. Il est important de savoir que les femmes ne sont pas aussi fragiles que l’on se plaît à le penser et que la technologie a fait des avancées assez fulgurantes pour rendre le travail plus viable aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Le stéréotype selon lequel la femme ne serait pas faite pour l’effort physique


L’idée préconçue qui éloigne les femmes de tous les efforts physiques doit être bannie pour de bon puisque celles-ci pratiquent également les mêmes métiers (physiques) que les hommes désormais. S’il existe des femmes, boxeuses, escrimeuses, footballeuses ou encore mécaniciennes, il n’y a aucune raison de ne pas avoir de femmes agricultrices. D’un autre côté, il existe aujourd’hui un grand nombre d’accessoires et de machines qui facilitent la pratique de l’agriculture et cela rend la possibilité plus grande encore pour les femmes.

Le stéréotype selon lequel la femme ne serait pas faite pour les tâches les plus salissantes

La partie pratique (production) de l’agriculture peut s’avérer salissante, mais n’est pas hors de portée de la femme. Il est important de s’orienter vers un secteur qui favorise son épanouissement et si l’agriculture remplit de tels critères chez une femme, elle n’a aucune raison de ne pas s’y lancer. Les progrès de la science font également que l’activité est désormais beaucoup moins salissante que par le passé.

Le stéréotype selon lequel le corps de la femme ne serait pas fait pour être sous le soleil

Le soleil en soi ne représente pas une menace pour l’épanouissement ou pour le physique d’une femme. Néanmoins, même les hommes disposent aujourd’hui de protection contre le soleil dont ils se servent sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *