L’immobilier sur l’eau se développe

village flottant

 

L’immobilier flottant, une vraie tendance mondiale

L’immobilier sur l’eau est devenu un véritable enjeu écologique, mondial et démographique. Ainsi, c’est un architecte hollandais, Koen Olthuis, qui a été le premier à élire l’eau en tant que terrain constructible. Selon le magazine Times, il est même l’un des hommes les plus influents de la planète. Sa devise : « Green is good, Blue is better« . Traduction : le vert c’est bien, le bleu c’est mieux ! Etant donné que 70%  de la planète est recouverte d’eau et reste inhabitée, c’est selon lui c’est un terrain constructible immense.

Au regard de la surpopulation, des enjeux climatiques et des risques de montées des eaux, il sera vite nécessaire de coloniser la mer afin de ralentir l’exploitation terrestre. La maison flottante aurait donc un enjeu écologique. Ce projet n’a rien à voir avec les îles artificielles de Dubaï qui sont très critiquées par rapport à l’impact sur les fonds marins. Ici, on parle d’éco-quartiers qui flottent. Monaco est un exemple proche de chez nous qui a déjà lancé l’extension de son territoire sur la mer, plus précisément 6 hectares, soit 60 000 m2 de logements, de commerce, d’équipement administratif et autre. Le coût est de 2 milliards d’euros. Londres, Miami, Tokyo et Jakarta vont également étendre leur superficie. La ville de Paris vient d’ailleurs de lancer un projet d’hôtel sur l’eau…à voir comment tout cela va se construire.

Habiter une maison flottante en France ?

En France il est désormais possible de se payer une maison sur l’eau. La maison flottante n’est pas encore navigable. Plusieurs acteurs se sont lancés, le principal est Aquashell. Il propose de poser la maison sur une plateforme aluminium qui repose sur des flotteurs en plastique. La construction prendra alors entre 3 et 6 mois. Le coût d’une telle maison : environ 2 600€ du m². La maison sera soumise à la taxe d’habitation mais pas foncière et fera l’objet de la redevance aux voies navigables de France selon le lieu. Les projets de la société française sont ambitieux et il est aussi question de créer des quartiers entiers et des villages flottants sur toute la France et l’Europe.

Les matériaux choisis semblent être assez respectueux de l’environnement : bois, aluminium et polyéthylène haute densité, un plastique imputrescible qui ne se dégrade pas avec le temps. Tous ces matériaux sont donc recyclables et permettent une construction relativement écologique.

Voici le reportage de BFM Business, du jeudi 10 septembre 2015, qui a inspiré cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *