faire son compost

Comment fabriquer son compost maison ?

Avec la quantité de déchets ménagers comme les épluchures de fruits et légumes que vous jetez à la poubelle, ou alors les feuilles mortes, les restes de tontes et la taille de vos arbres, vous ne savez plus où donner de la tête. Il faut dire qu’à l’année ces déchets nécessitent de nombreux allers-retours à la déchetterie. Savez-vous qu’ils pourraient être évités ?

Les bases pour un compost efficace

Pour avoir un composteur efficace, qui vous permettra de fortifier votre jardin, n’allez pas croire qu’il vous sera nécessaire d’emprunter de l’argent. Il vous faudra juste maîtriser quelques règles importantes, afin d’optimiser son fonctionnement. Dans un premier temps, il faut posséder un bac aéré muni d’un couvercle, pour éviter que les intempéries ne viennent perturber le fonctionnement du composteur. Votre bac ne doit pas posséder de fond, en effet, il faut que les déchets soient en contact avec la terre. Pour vous donner une idée de la contenance nécessaire, une caisse d’un m3 sera suffisante pour un jardin de 500 m²

Que peut-on jeter dans le compost ?

Vous pouvez jeter toutes les épluchures de vos fruits et légumes qui encombrent votre poubelle habituellement. N’hésitez pas à jeter dans votre composteur les restes de végétaux et les restes d’herbes de la tonte. Pensez à alterner les couches entre les déchets humides et les déchets secs, tels que les feuilles et les branches mortes que vous aurez au préalable broyées. Il faut ajouter par moment un peu de terre et arroser pour que votre compost ne sèche pas.

La règle la plus importante à respecter un équilibre entre matières azotées et matières carbonées. Les matières organiques, donc riches en azote, vous les trouverez parmi vos déchets de cuisine, tonte de pelouse, herbes en tout genre, foin, etc. Les matières carbonées, donc riches carbone, sont constituées de papiers, boites d’œufs, rouleaux cartonnés (PQ ou sopalin par exemple), paille, sciure de bois, branches en tout genre, etc.

Le marc de café ou l’urine sont des éléments que vous pouvez aussi apporter à votre compost en grande quantité car ils sont naturellement équilibrés avec un rapport azote/carbone de 1/1.

Vous saurez que votre compost est prêt quand il aura l’apparence du terreau, il vous faudra attendre pour cela au minimum 12 à 24 mois.

Comment s’occuper de son compost ?

Le mieux est d’opter pour un endroit ensoleillé, permettant la montée en température du compost, afin de rendre plus efficace le travail des bactéries qui viendront s’occuper des déchets organiques. Il est important que votre composteur puisse respirer et qu’il reste humide. Lorsque les conditions sont optimales, vous devriez voir apparaître à la surface de votre tas de déchets une petite couche blanche, qui sont en fait des champignons. Puis certains insectes viendront ingérer les matières et ils produiront à leur tour leur propres déchets qui sont à l’origine du compost. Votre compost sera prêt quand il dégagera la même odeur que lorsque l’on se promène dans les bois. Vous pourrez l’utiliser comme paillage pour fortifier vos plantes ou alors en le mélangeant à de la terre pour nourrir le sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *